RéSEM en bref - RéSEM
Contact |

RéSEM en bref

Les serres scientifiques de Montpellier sont structurées dans le cadre du Réseau des Serres Expérimentales de Montpellier (RéSEM), créé en 2012. 

Le pôle Agro-Environnement de Montpellier est l’un des plus importants du monde dans ce domaine en termes de personnels et de production scientifique. Ce pôle dispose d’un parc de serres scientifiques de près de 10 000 m², ce qui en fait un équipement structurant majeur. Ce parc est fédéré dans le cadre du RéSEM ou « Réseau des Serres Expérimentales de Montpellier » dont les membres fondateurs sont : Cirad, CNRS, Inra, IRD, Montpellier SupAgro et UM.

Le RéSEM a pour rôle de fédérer la communauté des utilisateurs de serres destinées à l’expérimentation et à l’enseignement, mais aussi de structurer et mutualiser une politique selon un ensemble de directions (réglementations, aspects environnementaux et énergétiques, facturation, ergonomie, métrologie, formation, veille technologique...). Ce réseau a aussi pour but d’assurer une bonne lisibilité (par ex., répartition de tâches, disponibilité d’espace de travail...) et visibilité pour les utilisateurs, les entreprises privées, les organismes et les bailleurs de fonds. Notamment grâce à son site web.

Organisé autour d’un comité de pilotage incluant les organismes fondateurs (Cirad, CNRS, Inra, IRD, Montpellier SupAgro et UM), d’une cellule de coordination et de groupes thématiques, le ReSEM tend vers ses objectifs via des groupes de travail sur des thématiques spécifiques (par ex., éclairage et économie d’énergie), plusieurs listes de distribution (hébergées par Agropolis International) et un site Web.

Le RéSEM a la particularité d’être transversal à l’ensemble du pôle agro-environnement-biodiversité montpelliérain d'Occitanie. Il est lié aux réseaux nationaux institutionnels de serristes (CNRS et Inra), et n’a pas d’équivalent au niveau national.

Le RéSEM a aussi été conçu dès sa création pour émuler des relations plus étroites avec le secteur économique, en particulier au niveau régional comme par exemple un travail avec des entreprises, possiblement sous forme de R&D, pour dégager des solutions écologiquement et économiquement intéressantes.

Le RéSEM est un instrument de mutualisation à l’échelle régionale, en mesure de jouer un rôle structurant dans la stratégie de site en agro-environnement-biodiversité, tout en restant en cohérence avec les stratégies, locales ou nationales, de ses différents opérateurs.

Organisation

 Organismes de recherche

 Comité de Pilotage (CoPil) & Groupe technique et scientifique (GTS)

CoPiL

Il est composé des responsables en région des établissements.

• Supervise et valide l’action du RéSEM
• Définit les orientations et la politique générale pour ce qui est des infrastructures « Serres »
• Peut faire des recommandations et charger le RéSEM de conduire des actions

GTS

Il est composé de binômes de chaque établissement (un technicien serres et un chercheur).

• Interlocuteur de la cellule de coordination du RéSEM pour des informations techniques concernant les serres de chaque établissement
• Remonter des interrogations, des demandes sur le plan technique de la part des établissements
• Fournit des informations et des données
• Peut participer aux différents GTT
• Peut faire des recommandations et charger le RéSEM de conduire des actions

 Cellule de coordination

Cellule de coordination

Elle est composée d’un petit groupe de personnes qui dédient spécifiquement une partie de leur temps de travail à cette cellule.

La Cellule est animée par un coordinateur. Ses principales fonctions sont :
• Assurer l’animation et la dynamisation du GTS et des GTS
• Etre le référent technique du Copil (en mobilisant notamment les compétences du GTS et des GTT)
• Assurer la circulation des informations entre les différents acteurs
• Gérer les informations partagées et les BD ad hoc
• Assurer l’interface avec d’autres réseaux
• Assurer l’interface avec des partenaires scientifiques, techniques ou industriels
• Gérer les supports de communication du RéSEM (site web, autres)
• Identifier et appuyer la gestion de projets communs
• Aider à la recherche de financements

 Groupe thématique de travail (GTT)

GTT

Il est constitué de référents et de spécialistes (y compris des membres du GTS), ces groupes traiteront des sujets divers définis par le GTS ou le CoPil. Chaque groupe travaille sur un thème correspondant à une problématique particulière (métrologie, énergie, environnement, etc.).